Vive le salon de la mort !

Il ne manquait plus que lui ! On invente bien des salons à propos de tout et de n’importe quoi. Alors, pourquoi ne pas faire rimer funéraire et populaire ? En lançant le salon de la mort, dont la première édition se tiendra en avril prochain, Jessie Westenholz et Jean-Pierre Jouët veulent clairement briser un tabou : évoquer sa propre mort et celle des autres. Certes, beaucoup de gens aiment gérer leur vie de bout en bout et près de 4 millions de Français ont déjà souscrit un contrat de prévoyance, mais la mort n’est pas franchement un sujet de conversation, ni le cadre...

lire la suite