Maman, tu m’achètes un drone ?

Des drones grand public sont désormais disponibles en magasin.

Fnac les Halles, Paris, l’autre week-end, un vendeur faisait virevolter le modèle AR.Drone, dans les allées du magasin en proposant aux clients de prendre les commandes… de l’iPhone qu’il suffit d’incliner pour exercer un pilotage intuitif et d’une simplicité enfantine.

Deux caméras embarquées sur le drone (sol et frontal) vous renvoient les images, vues du ciel, sur l’écran de votre iPod. Le logiciel Parrot, en supplément, vous permet de les enregistrer.

Justement, combien coûte ce petit bijou de modélisme ? 299 euros. Pas davantage et les pièces de rechange amovibles (hélices, coque centrale ou contour en polypropylène) ne valent que quelques euros. Une invitation à prendre tous les risques, d’autant que le faible poids de l’engin (moins de 500 grs) le rend quasi inoffensif s’il tombe sur la tête de quelqu’un…

Un drone en vente libre à un prix abordable, imaginez les conséquences !

Les applications militaires ou industrielles de ces objets volants se résument à recueillir des informations ou surveiller des zones à risques pour des humains. Mais pour un simple particulier ?

Nous sommes ainsi conditionnés qu’avant de nous extasier, nous allons spontanément penser aux risques et aux menaces. Bien sûr, on va pouvoir mater sa voisine sous la douche (il faudra être bien synchro car le AR.Drone ne dispose que de 15 minutes d’autonomie pour 90 minutes de charge). Quoi d’autre ? Prévenir l’arrivée des patrouilles de police. Et puis ?

Le législateur aura sûrement du travail avec tous les futurs Dronnie and Clyde en puissance. Mais une fois vidé le sac à stress laissons enfin place à la créativité. A chacun son drone, comme son portable ? Pour faire quoi ? Comment va-t-on rendre le monde meilleur ? Quelles nouvelles opportunités de business ?

Projetez-vous également dans l’évolution technologique : prochainement ces drones seront miniaturisés et donc quasi invisibles. Déjà, l’armée américaine expérimente des formes d’oiseau battant des ailes pour que les drones passent totalement inaperçus dans l’environnement.

Joli exercice, n’est-ce pas ? Attention, ceci n’est pas un exercice, nous sommes dans le réel.

Laisser un commentaire