Encore plus fort que la monnaie unique !

Il y a quelques jours, une nouvelle monnaie éco-responsable était lancée à Toulouse, la Sol violette. On connait le principe de ces nouveaux instruments d’échanges, éthiques et non capitalisables, qui sont désormais acceptés par les commerçants locaux ou les administrations. Pour faciliter les transactions on imprime des sortes de billets en Sol (ou en Watt, en Bogue, etc. cela varie selon les régions) de différentes valeurs. Toujours des billets…

Si on supprimait purement et simplement l’argent liquide ? Je parle des euros ! Plus de billet, ni d’espèce. En lieu et place, se développerait un système complémentaire à la carte Bleue, du genre Monéo ou paiement par téléphone pour ne parler que des moyens actuels de micro-paiement.

En effet, la technologie est déjà au point et une dizaine d’établissements de paiements (EP) agréés en France ont le droit de proposer des solutions innovantes à nos besoins quotidiens. Mais qu’en pense notre législateur ? D’une part, fini la fraude fiscale et le travail au noir, mais de l’autre terminé les enveloppes pour financer les partis politiques. Imaginez : on ne pourrait plus acheter ou vendre un gramme de stupéfiant ou de cuivre sans laisser une trace bancaire. Comment continuer à dealer ou écouler des objets volés sans pouvoir régler en espèces ?

En cherchant un peu sur le Net, j’ai découvert que le Centre des jeunes dirigeants d’entreprise avait émis 7 idées pour révolutionner la France, en juin 2008, dont la suppression de la monnaie dite fiduciaire « pour lutter contre le fléau de la drogue et de la corruption qui alimentent nombre de guerres et d’injustices sur la planète », en expliquant que les billets en circulation ont « une utilisation de plus en plus souvent frauduleuse qui permet le développement d’économies souterraines, parallèles ou occultes. »

Si chaque centime était numérisé et nominatif, faudrait-il y voir une atteinte aux libertés individuelles ? A ce compte-là, supprimons la carte Bleue et les chéquiers. Les convoyeurs de fonds perdraient leur boulot, à coup sûr, mais des milliers de commerçants et de guichetiers de banque souffleraient un bon coup !

Nous avons été les précurseurs de la carte à puce, la France a suffisamment gagné en crédibilité sur le marché de la monétique pour prendre le leadership des moyens alternatifs vers la suppression des espèces. Enfin, éventuellement.

Photo Flickr de Public Domain Photo

2 Commentaires

  1. Titi says:

    Je me suis réveillé au milieu de la nuit avec cette idée !!! Merci pour cet article ! Une telle révolution est devenue indispensable pour recoudre les problèmes de dette et de corruption, banditisme, etc… Nous ne résoudrons aucun des problèmes majeurs d aujourd’hui sans cette reforme majeure ! Il est indispensable que cette idée soit relayée de manière massive au plus haut niveau. Que espoir !

  2. Titi2 says:

    Je me suis réveillé au milieu de la nuit avec cette idée !!! Merci pour cet article ! Une telle révolution est devenue indispensable pour recoudre les problèmes de dette et de corruption, banditisme, etc… Nous ne résoudrons aucun des problèmes majeurs d aujourd’hui sans cette reforme majeure ! Il est indispensable que cette idée soit relayée de manière massive au plus haut niveau. Que espoir !

Laisser un commentaire