Pratiquez-vous la NONdialisation ?

Y’a plus de respect. On interdit des choses aux gens et, eux, qu’est-ce qu’ils font ? Ils commandent sur internet !

Il est toujours cocasse de lire un article de presse consacré à un produit qui cartonne, tout en étant interdit en France, c’est le cas du test génétique en matière de santé prédictive.

Il vous suffit d’expédier un peu de salive à un labo américain ou belge qui va calculer votre risque de développer telle ou telle maladie, en comparaison du risque moyen de la population, exprimé sous forme de pourcentages. Il ne s’agit donc que de statistiques et c’est clairement expliqué.

En l’état actuel, la prédisposition à contracter certaines pathologies, tels que la maladie d’Alzheimer ou le cancer du sein, est relativement facile à détecter dans un génome. Pour d’autres, comme l’infarctus, les tests deviennent moins probants, d’autant qu’ils dépendent surtout de notre style de vie.

Je le disais, selon nos lois, vous n’avez pas le droit de savoir ce que peut révéler votre ADN. C’est ce genre de petit détail qui vous vous plombe définitivement sur un marché en plein essor, car j’imagine que ce type de test sera de plus en plus performant et qu’il va se banaliser au même titre qu’une échographie, au nom du principe ancestral qu’il vaut mieux prévenir que guérir. Pourquoi interdit ? En gros, vous n’êtes pas suffisamment intelligent et mature pour comprendre vos statistiques, sans un accompagnement médical. Soit. Parce que je n’ose pas imaginer qu’il s’agisse d’une histoire de sous.

Il est par contre certain que l’internet ravive nos libertés et restaure nos choix, en s’affranchissant des frontières et des pouvoirs. Quelle ampleur a déjà pris cette Nondialisation ? Un beau sujet d’étude, à l’heure des dictatures vacillantes…

Photo Flickr de Aleiex

Laisser un commentaire